03 81 96 75 12 (10h-19h sauf dimanche et lundi) assoc.arcade@free.fr

Le Bouddha d’or est une statue en or, la plus importante au monde, qui se trouve à Bangkok en Thaïlande.
Dès qu’on rentre dans le tout petit temple où elle est placée, on est stupéfié à la vue d’un Bouddha d’or massif mesurant plus de trois mètres et pesant plus de 5 tonnes. Ce Bouddha d’or massif en impose par sa hauteur en même temps qu’il jette sur vous un sourire plein de bonté et de bienveillance.
En 1957, un groupe de moines s’était vu confier la tâche de transporter un grand bouddha d’argile de leur temple à un autre site car leur monastère devait être déplacé pour permettre la construction d’une autoroute traversant Bangkok. Quand on entreprit de soulever l’idole géante à l’aide d’une grue, son poids était tellement élevé que la statue commença à craquer. De plus, il se mit à pleuvoir. Le moine supérieur, s’inquiétant des dommages que la pluie pourrait causer au bouddha sacré, décida de remettre la statue par terre et de la couvrir d’une large bâche pour la protéger.
Plus tard, ce soir là, le moine supérieur alla vérifier l’état du bouddha. Il alluma une lampe de poche et dirigea le faisceau sous la bâche pour voir si tout était resté au sec. Quand le faisceau atteignit l’endroit où la statue avait craqué, il vit un petit éclair jaillir sous l’argile et cela lui sembla étrange. En regardant de plus près, il lui vint à l’esprit que l’argile cachait peut-être quelque chose. Il alla chercher un ciseau et un marteau au monastère et se mit à fendre l’argile. Au fur et à mesure que tombaient les tessons d’argile, le petit trait de lumière devenait de plus en plus brillant. Plusieurs heures de travail passèrent avant que le moine ne se trouve face à face avec l’extraordinaire Bouddha d’or massif.
Les historiens croient que, plusieurs siècles avant la découverte du moine supérieur, tandis que l’armée birmane s’apprêtait à envahir la Thaïlande (qu’on appelait alors le Siam), les moines Siamois, conscients de l’imminence de l’attaque, couvrirent leur précieux bouddha d’une couche d’argile afin que leur trésor ne soit pas pillé par les Birmans. Malheureusement, il semble que les Birmans aient massacré tous les moines, et le secret bien gardé du bouddha d’or massif perdura jusqu’à ce jour fatidique de 1955.
Cette histoire reflète notre propre histoire. Ne sommes nous pas tous un peu ce bouddha endormi sous notre croûte d’argile qui n’attend que le burin pour révéler notre lumière, notre Bouddha intérieur ?


Vous aimez ? Alors merci de partager cet article sur les réseaux sociaux :
Share
Share